Rédigé dans une perspective ethnohistorique, et publié aux Presses de l’Université Laval en 2002, cet ouvrage traite à la fois du processus de conversion des Inuit au christianisme et de l’action missionnaire dans plusieurs régions de l’Arctique canadien. Il est le résultat d’enquêtes détaillées dans de nombreux fonds d’archives missionnaires (Oblats, Anglicans, etc.) ainsi que d’enquêtes orales effectuées dans différentes communautés du Nunavut. Il montre comment le schème de la mort-renaissance permet de saisir la transformation et la christianisation des Inuit.